4 choses à savoir avant de demander un crédit

auteurs-1.jpg

Compte tenu des situations que l’on connaît au quotidien, il arrive un jour où l’on a tous besoin d’obtenir rapidement de l’argent. Dans de telles circonstances, les solutions sont nombreuses. Par exemple, il existe une diversité de formules pour satisfaire les emprunteurs en un temps record avec une procédure très simplifiée dans les institutions financières.

Cependant, il est important de faire preuve de vigilance en ne se laissant pas aveugler par cette facilité. En effet, sans les précautions idoines, des situations financières délicates peuvent rapidement survenir. Suivez ce guide pour découvrir les dispositions nécessaires à l’obtention et à la bonne gestion d’un crédit.

Quels sont les crédits plus aisés à obtenir ?

Dans les moments difficiles, il est possible de recourir aux prêts entre particuliers, auprès des amis ou de la famille. Le prêteur vous accorde ainsi une somme d’argent contre une reconnaissance de dette. De plus, puisqu’il ne s’agit pas d’un organisme financier, vous ne fournissez que peu de garanties. Dans certains cas, il se peut que vous n’en fournissiez pas du tout. Cependant, avec ce type de prêt, vos relations peuvent rapidement en pâtir.

Pour préserver la solidité de votre réseau relationnel, vous pouvez, à la place du prêt entre particuliers, solliciter un crédit facile à obtenir auprès d’une banque. Les organismes de crédit et tous les autres établissements prêteurs habilités par l’État pourront aussi vous satisfaire. Il faut noter que pour ce type de prêt tout est mis en œuvre pour permettre à l’emprunteur de rentrer en possession de son crédit en toute simplicité. Parmi les diverses formules qui existent, on peut mentionner :

  • Le prêt sans justificatif ;
  • Le crédit renouvelable ;
  • Le mini crédit…

Généralement, les divers organismes prêteurs utilisent internet comme un canal pour diffuser leur offre. Le particulier peut alors réaliser en ligne toute la procédure pour obtenir son prêt. Mais, avec l’ensemble des offres disponibles, le choix est parfois difficile. Pour en obtenir la meilleure, l’emprunteur se doit de faire jouer la concurrence. Cela passe habituellement par la comparaison de plusieurs offres grâce à un comparateur de crédit en ligne. À ce niveau, il faudra être très attentif afin d’interpréter correctement les divers éléments. Une mauvaise interprétation peut en effet vous conduire vers une offre à l’apparence attractive, mais aux conditions non avantageuses.

4 détails à scruter à la loupe

Les décisions sur un coup de tête doivent être évitées pour souscrire à un crédit. Votre démarche doit être le fruit d’une réflexion assez profonde. Derrière les expressions « facile », « rapide » que véhiculent les publicités se cache un ensemble de contraintes que vous devez décortiquer avant de vous lancer.

Les publicités ne sont pas des paroles d’évangile

Pour attirer les emprunteurs, les organismes financiers ne cessent d’accompagner leurs offres de promotions ou de publicités captivantes. Cependant, faites attention pour ne pas vous faire avoir. Comme exemple, vous verrez des offres qui présentent le taux débiteur fixe et le taux annuel effectif global (TAEG).

Toute votre attention devra se porter sur le TAEG. Ce dernier intègre en effet tous les frais associés au prêt, par exemple, les frais de dossier. De plus, l’organisme prêteur peut vous proposer la souscription d’une assurance emprunteur. Dans ce cas, il faudra aussi prendre en compte son coût.

Par ailleurs face aux taux promotionnels généralement très attractifs, il est capital de vérifier les exigences qui les accompagnent. Comme exemple, pour un crédit offert à 3 %, l’établissement peut exiger un montant minimum de 6000 euros à emprunter. Cette condition peut être complétée par un cadrage de la durée de remboursement (un maximum de 6 ou 12 mois par exemple). Il vous revient alors d’analyser minutieusement ces conditions pour déterminer si vous êtes capable de souscrire le prêt ou non.

L’offre de crédit, est-elle chère ?

Il faut aussi noter que les crédits qui sont accordés plus rapidement sont beaucoup plus chers que les crédits « classiques ». Qu’est-ce qui justifie cette cherté ? Le tout se résume à une question de risque. Lorsque les organismes prêteurs acceptent de vous accorder un crédit aisément, la barre des exigences est baissée au plus bas niveau. Concrètement, vous bénéficiez de nombreux avantages, dont :

  • Une exonération des frais de dossier ;
  • Une procédure simplifiée ;
  • Une rapidité de la réponse ;
  • Une liberté en matière d’emploi des sommes empruntées…

Il est évident que l’organisme prêteur prend un risque énorme en n’exigeant pas davantage de garanties à l’emprunteur avant de lui accorder le crédit. Néanmoins, ce risque est amoindri par les taux d’intérêt élevés qui sont appliqués. Il faut alors s’assurer de pouvoir honorer les mensualités avant de s’y engager.

Evitez le piège du surendettement

Les avantages des prêts rapides sont tels qu’ils peuvent vous entraîner dans un engrenage infini si vous vous laissez trop séduire. En effet, le fait de n’avoir pas à justifier l’emploi du crédit encourage parfois à dépenser de façon inconsciente l’argent emprunté. Or comme tout autre prêt, un crédit renouvelable ou un crédit sans justificatif doit être impérativement remboursé. Pour un mauvais emploi des sommes empruntées, vous serez tenté de solliciter d’autres prêts pour honorer le remboursement des mensualités. En y cédant, il se pourrait que vous finissiez avec une situation financière assez délicate sous les bras. Le surendettement n’étant pas à écarter. Pour éviter d’entrer dans cette spirale, vous ne devez souscrire à ce type de crédit qu’en fonction de vos besoins, de vos impératifs et de votre solvabilité.

Prenez garde aux effets de seuils

Lorsque vous prenez la décision de souscrire un crédit renouvelable ou sans justificatif, il est toujours conseillé de prendre le recul pour faire quelques analyses. Vos dissections doivent par exemple prendre en compte les effets de seuils. En réalité, certains organismes offrent des crédits dont le montant est immédiatement inférieur au seuil réglementaire. Cette technique leur permet de pratiquer un taux élevé.

Comme exemple, le prêteur peut afficher dans son offre un crédit de 9950 euros pour un taux de 6 %. Au même moment, le taux appliqué pour un crédit de 10 000 euros est de 4,12 %. Bref, gardez à l’esprit que le taux d’intérêt est une fonction du montant emprunté par palier. Ainsi, il vaudrait mieux dépasser un seuil pour bénéficier d’un meilleur taux d’intérêt.

Que retenir de cet article sur les précautions à prendre en matière de crédit facile à obtenir ? Grâce à la simplification de leur procédure d’obtention, ces crédits sont généralement attrayants. Toutefois, pour faire son choix, il est conseillé de ne pas foncer la tête la première. En effet, une analyse profonde des conditions de chaque offre pourra vous amener à déterminer celle qui vous revient moins cher. Concrètement, vous devez décortiquer minutieusement les promotions qui accompagnent les offres et vous méfier des effets de seuil. De plus, vous devez prendre en compte le coût élevé de ces offres pour éviter le surendettement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top