4 choses à savoir sur le béton désactivé

actufax.jpg

Les bétons contribuent non seulement à la solidité et à la résistance de vos bâtiments, mais ils peuvent s’utiliser aussi pour leur aspect esthétique. En particulier, le béton désactivé considéré comme un béton décoratif apparait comme le plus employé aujourd’hui. Il possède des caractéristiques qui le distinguent nettement des autres. Pour mieux le connaitre, retrouvez ici 4 éléments essentiels propres à lui.

1- Les caractéristiques et l’usage du béton désactivé

Parmi tous les bétons décoratifs, celui-ci reste le plus connu et le plus répandu. Il doit sa renommée à ses caractéristiques particulières et à son emploi. Il peut parfois ressembler à un béton ordinaire, mais il possède toujours de grandes différences.

Les traits distinctifs

Ce type de béton présente différentes formes et divers aspects. Alors que les bétons classiques s’utilisent pour solidifier les piliers ou les dalles, celui-ci se retrouve plutôt au sol sur des espaces dégagés. Son apparence et sa constitution permettent aussi de le distinguer des autres bétons. De plus, vous pouvez le personnaliser selon vos goûts et vos couleurs préférées pour lui offrir l’aspect esthétique souhaité. Ceci justifie la place qu’il occupe actuellement parmi tous les bétons décoratifs. Quant à sa composition, elle nécessite des granulats et des pigments colorés. Ces derniers garantissent au béton désactivé un caractère antidérapant et une bonne résistance face aux intempéries. De même, il s’adapte à tous les environnements, et vous pouvez donc l’utiliser n’importe où sans craindre un mauvais décor.

À quoi sert un béton désactivé ?

La polyvalence de ce béton décoratif permet de donner à de nombreux cadres des aspects esthétiques et moins monotones. D’ailleurs, le béton désactivé demeure le plus reconnu et le plus apprécié. Pour votre domicile, vous pouvez l’utiliser pour les allées de vos jardins, vos garages, vos cours, vos terrasses, la pente de votre portail ou encore les abords de votre piscine. Il vous évitera notamment des glissades et des chutes douloureuses. Outre le cadre domestique, le béton désactivé se retrouve également dans les rues, sur les trottoirs, les places publiques, les voiries urbaines, les parkings et même les pistes cyclables. En bref, ce béton présente une compatibilité exceptionnelle avec tous les milieux.

2- La réalisation du béton désactivé

Avec tous les avantages et les caractéristiques que présente ce béton, sa réalisation ne peut que différer de celle des autres bétons. Ainsi, sa mise en œœuvre reste propre à lui et demeure spécifique. De façon générale, les granulats utilisés donnent au béton désactivé un aspect rugueux et esthétique. Dans vos allées, ils paraitront comme des graviers, mais ils ne s’éparpillent pas de la même manière. Ceci favorise surtout son entretien.

Les matériels utiles à la réalisation

Avant de commencer la conception de votre béton désactivé, assurez-vous que vous avez préparé tous les éléments nécessaires. Voici quelques outils importants :
  • Un calepinage pour le coffrage (pierres ou graviers, brique, pavés, etc.) ;
  • Des râteaux, des pelles, des truelles, des taloches, des règles de mise à niveau ;
  • Une brosse à encoller ou un balai ;
  • Des produits pour le nettoyage avec un pulvérisateur pour les disperser sous forme de fines gouttelettes ;
  • Un nettoyeur haute pression de 120 bars environ ;
  • Un joint PVC, une scieuse à disque ;
  • Une aiguille vibrante, une règle de mesure.

 

Quelques préparatifs essentiels

Une fois tous ces matériels rassemblés, vous pouvez passer à la phase de préparation du terrain où le béton désactivé sera utilisé. Voici donc les principales étapes :
  • Délimitez le chantier quelques jours avant le démarrage des travaux pour empêcher les piétons, les animaux et les véhicules d’y passer ;
  • Décaissez le sol sur une hauteur de 45 cm environ et mettez-y des matériaux concassés ;
  • Évacuez les eaux superficielles présentes sur l’espace ;
  • Procédez au coffrage à partir de la technique de calepinage (utilisez des pierres ou des briques à la place du bois pour créer plus tard des bandes décoratives) ;
  • Protégez le calepinage et les abords des projections de bétons à l’aide des produits nettoyants ;
  • Posez un treillis anti-fissurations à mi-hauteur de l’épaisseur du béton.

 

Le dosage

Malgré la spécificité du béton désactivé, il possède les mêmes composants que les bétons ordinaires à savoir : le ciment, les granulats et l’eau. Ce qui varie dans son cas reste le dosage de chaque élément. Par exemple, pour ce béton décoratif, les granulats apparaissent plus à la surface que pour les autres. Veillez donc à prendre en compte la quantité de chaque composant lors du mélange du béton. De même, selon l’aspect que vous souhaitez donner à votre environnement, vous pouvez varier le type de granulat (galet ou gravier). Vous devez aussi considérer les couleurs et la taille à lui conférer. En bref, la dose de chaque élément ajouté au mélange déterminera l’apparence et les propriétés distinctives de votre béton désactivé. Ne vous trompez donc pas dans la composition. Vous pouvez trouver des astuces et des conseils sur betondesactive.eu.

La mise en œœuvre du béton désactivé

Comme vous le savez, ce béton présente des aspects différents des autres bétons décoratifs, mais il se réalise presque de la même manière. La spécificité apparait au niveau du dosage et de la mise en œœuvre en fonction de l’aspect attendu. Ainsi, vous devez commencer par confectionner un béton ordinaire avant d’ajouter les éléments propres au béton désactivé. Après cela, une technique spéciale vous permet de finaliser votre travail. Procédez donc comme suit :
  • Appliquez un produit retardateur de prise à la surface du béton frais pour trainer le séchage ;
  • Attendez environ 12 h à 48 h après le coulage du béton ;
  • Utilisez le nettoyeur haute pression pour retirer la couche de mortier superficiel présente sur le béton ;
  • Après le nettoyage, les granulats deviennent plus évidents à la surface ;
  • Procédez à la finition et au nettoyage des alentours de l’espace travaillé.

 

3- Les avantages et les inconvénients du béton désactivé

Ce béton, avec ses nombreuses qualités, offre des avantages énormes. Mais, il présente aussi quelques inconvénients qu’il faut souligner. Parmi les bienfaits, vous trouverez :
  • Un aspect esthétique et décoratif ;
  • Un caractère rugueux et antidérapant ;
  • La personnalisation du béton à partir des couleurs et des granulats variés ;
  • Un entretien simple et facile ;
  • Une résistance aux intempéries ;
  • Une adaptation et une compatibilité avec divers environnements.
Quant aux inconvénients, ils ne représentent pas un grand nombre. En voici les plus pertinents :
  • Une mise en œœuvre complexe et technique ;
  • Un aménagement difficile et onéreux du béton ;
  • L’exigence de l’évacuation des eaux de surface avant la réalisation ;
  • L’obligation de prévoir des joints de retrait.

 

4- L’entretien du béton désactivé

Pour prendre soin de votre béton, vous pouvez appliquer après sa réalisation un film de surface pour empêcher la pénétration des hydrocarbures. Ceci permettra aussi l’élimination des salissures superficielles. De plus, pour un entretien curatif, utilisez des produits nettoyants et brossez la surface en quelques minutes. Toute trace de souillure disparaitra en un rien de temps. À la fin du nettoyage, vous pouvez encore ajouter un film protecteur.

Le béton désactivé offre à votre environnement un aspect plus accueillant et plus esthétique. Commencez dès maintenant sa réalisation et remarquez tout simplement la magie qu’il apporte à votre maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top