5 techniques de pêche pour pêcher le Silure !

silure-1.jpg

Si pêcher les silures est votre plus grande passion alors vous devez obligatoirement lire cet article. Figurant parmi les plus gros poissons d’eau douce, les silures se retrouvent généralement dans les lacs, les étangs et les rivières localisés dans les zones tempérées. Ainsi, on rencontre aujourd’hui ces poissons venus de l’EST dans les eaux françaises. Ils peuvent peser plus de 100 kg et mesurer plus de 2 mètres de long. C’est donc un poisson gigantesque dont raffole tout pêcheur digne du nom. Mais pour capturer cette espèce de poisson-chat au sens d’écoute assez développée, il vous faut utiliser une bonne technique si vous ne voulez pas rentrer bredouille. Découvrez ici cinq meilleures techniques qui permettent aux silures de mordre à l’hameçon.

Pêche du silure au popper

Le plus gros silure du monde, pêché dans le Tarn !

La pêche au silure au moyen de la méthode Popper est une pêche en surface très moderne. Il s’agit d’une technique qui n’est pas compliquée, mais elle nécessite de la patience. Aussi, vous devez être motivé. Les matériels qu’il vous faut pour réussir à pêcher le silure avec cette technique sont : une bonne pince, une canne solide, un float, un gant, de la tresse 35 cent, un moulin ayant du frein, un bas de ligne 100 kilos, 2 leurres. Pour bien choisir le pop, il faut acquérir un Splasher Sébile version 120 ou la version 152 disponible chez Intégral Pêche. Cette technique demeure la meilleure solution quand la pêche doit se dérouler dans une rivière encombrée. En effet, le silure est un poisson qui sent tout puisque ses yeux ronds ne lui assurent pas une bonne vision. Le Pop a la possibilité de faire du sur-place et vous permet de pêcher lentement au-dessus des arbres. Vous pêchez lent au-dessus des arbres noyés. La pêche du silure au popper vous permet aussi d’avoir une bonne distance de lancer. Si vous arrivez à effectuer un lancer de 40, vous pouvez faire passer votre leurre sur 1/10eme d’hectare, avec possibilité d’avoir 5 m de profondeur. Très banale, elle se résume en un grand lancer appuyé droit devant et un grand trajet avec des pauses de quinze secondes ou moins entre chaque détonation du splasher. C’est donc une technique de pêche visible et explosive qui peut vous permettre de capturer des silures impressionnants si vous êtes endurant.

Pêche du silure au leurre vibrabait

Un nouveau type de pêche au leurre a vu le jour en France tout dernièrement : le vibrabait. Créée par Max Rey et Lilian Fautrelle, cette nouvelle technique de pêche au silure est basée sur l’alliance d’un leurre et d’un plomb. En effet, depuis un certain temps, la pêche des silures est devenue difficile et l’on arrive plus à capturer ces poissons qui ne se laissent plus prendre aussi facilement. La pêche au leurre vibrabait s’avère donc une alternative pour pallier à ce problème. Équipé d’un plomb incorporé pour le lest et la nage, le vibrabait est un leurre fait avec de la résine pleine ayant une armature de 2 mm qui lui confère une bonne solidité. Dans certains cas, vous pouvez ajouter un rattle au leurre. Les lests pèsent entre 100 g et 250 g. L’utilisation de ce dispositif s’effectue d’une manière très spéciale. Nous devons d’abord vous notifier que c’est une technique de pêche assez frustrante. Pourquoi ? Parce que le maniement du vibrabait doit se faire à l’extérieur du cône de détection de votre échosondeur. C’est donc une pêche en diagonale qui permet de stimuler la nage planante du silure. Cette particularité de la pêche engendre deux sortes de vibrations. Vous aurez une première catégorie de vibrations qui sont les basses fréquences, et une seconde catégorie de vibrations, les hautes fréquences. Pour le faire, vous laissez descendre le vibrabait et vous le mettez en portance sur l’eau pour qu’il puisse faire des mouvements à droite et à gauche. Ensuite, vous faites de petites tirées lentes de 40 à 50 cm et vous le descendez de nouveau pour qu’il oscille. Tout se passe au moment de la descente puisque les tirées attirent le silure du fond et il vient prendre le leurre au cours de la phase des premières vibrations. Cette méthode est une grande innovation dans la pêche au silure et vous permettra d’attraper les poissons habitués aux techniques classiques.

Pêche du silure à la bouée

Utilisée depuis plus dizaine d’années, la pêche du silure à la bouée a été quelque peu délaissée pour la pêche active en verticale. Mais elle demeure très pratique surtout si vous voulez attraper les gros silures qui sont méfiants aux techniques explosives. C’est une technique qui constitue à installer un vif sur une zone restreinte pour limiter les possibilités de fuite du poisson. Vous devez alors bien vous appliquer dans le choix des spots qui doivent être des zones assez fréquentées par les silures. La pêche du silure à la bouée est une technique de pêche très robuste et les équipements utilisés devront l’être également. Par conséquent, pour optimiser le résultat, vous devrez être bien outillé avec de bons moyens d’organisation. L’opération consiste à déposer des bouées à l’aide d’une barque. Cette dernière devra servir aussi pour mettre en place les montages. L’embarcation sera légère et doit jouir d’une bonne stabilité et d’une excellente maniabilité. Ces caractéristiques vous faciliteront les manœuvres et les combats auxquels vous serez confrontés sur l’eau. Votre pêche s’effectuera depuis la berge, canne en position verticale avec une longueur comprise entre 3 m et 3,50 m et un poids de 150 à 300 g. Vous aurez également besoin des anneaux tripattes, des anneaux SIC, des moulinets, d’un pique, d’une bouée de mouillage et d’hameçons très résistants dotés d’un bon piquant. La qualité de l’hameçon est primordiale si vous voulez qu’il pénètre rapidement la gueule du poisson. La mise en place de la bouée sur le spot à pêcher devra être faite au préalable. À noter que cette forme de pêche n’est pas autorisée sur tous les lacs ou rivières de France, et cela afin d’éviter certaines déconvenues. Elle est proscrite sur les parties navigables du Rhône et de la Saône.

Pêche du silure au ver

C’est une technique assez populaire qui est très efficace. Les matériaux dont vous aurez besoin pour faire ce type de pêche sont :

  • un clonck ;
  • de gros vers de terre, de type vers canadien ;
  • une canne ;
  • moulinet à silure ;
  • un gros plomb entre 100 et 200 grammes ;
  • un hameçon triple de taille 2/0 ;
  • le sondeur ;
  • une tresse.

Pour monter le dispositif de pêche, vous allez fixer le plomb sur la tresse. Ensuite, le vous reliez au triple à l’aide d’une empile en tresse de 100 kg en descendant d’une quinzaine de centimètres. Une fois que ce sera fait, vous accrochez maintenant les vers de terre sur le triple. Vous devrez placer un grand nombre de vers de terre de sorte que votre piège ressemble à une « grappe de vers ». Le sondeur et le clonck sont essentiels pour l’optimisation de la pêche. La pêche du silure au ver se réalise dans une position assise. Une main sert à tenir le fil et l’autre main garde le clonck. Votre séance de pêche peut alors commencer.

Pêche du silure au feeder

Pour traquer de gros poissons pouvant peser de plus de 100 kg comme le silure au feeder, vous devez prévoir un arsenal de taille. Ainsi, il faut :

  • une canne d’une puissance de 150 g dotée d’un scion de 5 oz : permet de maîtriser le poisson ;
  • un moulinet débrayable : pour combattre les départs fulgurants des silures ;
  • un nylon de bonne qualité en 30/100e
  • un hameçon de bonne qualité ;
  • des pellets durs pré-percés en 16 mm ;
  • un method feeder de 30 g.

Cette technique basée sur une pêche à deux cannes est très intéressante. Elle vous permet de gagner du temps. Pour réussir cette pêche, les lancers et les rappels au spod doivent être bien cadencés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top