Créer son e-liquide : matériel, procédure et précautions !

b60392d86cb6289071079c0e585044b8-1.jpe

Outre le fait qu’il est considéré comme l’essence même d’une cigarette électronique, le e-liquide est un élément qui permet également de créer et contrôler la vapeur durant l’utilisation de l’e-cigarette. Pour se procurer ce composant indispensable, les adeptes de la cigarette électronique ont le choix entre deux options : l’acheter dans un magasin spécialisé ou alors le concevoir eux-mêmes. Bien que cela puisse être surprenant, de plus en plus de vapoteurs préfèrent désormais le fabriquer. Loin d’être fastidieuse, cette conception est plutôt ludique et elle permet aussi de personnaliser suivant ses préférences le e-liquide. Pour réaliser cette opération, il importe toutefois de disposer des ingrédients et du matériel nécessaires. Voici tous les détails sur la procédure à suivre pour créer soi-même son e-liquide.

Le DIY e-liquide, qu’est-ce que c’est ?

Le sigle DIY signifie en réalité « Do It Yourself », une expression en anglais qui veut dire « faites-le vous-même ». Dans l’univers de la cigarette électrique, elle désigne une nouvelle manière de se procurer du e-liquide. Il est notamment question d’un alternatif mode de consommation qui consiste à créer soi-même le e-liquide qu’on utilisera pour vapoter. Cette conception permettra alors de doser en fonction de ses envies les arômes, de sélectionner sa base et également de déterminer le taux de nicotine que devra contenir le e-liquide. L’utilisateur d’une cigarette électronique qui crée lui-même ce composant essentiel parviendra donc au final à fabriquer un e-liquide unique qui conviendra parfaitement à sa manière de vapoter.

 

Pourquoi fabriquer soi-même son e-liquide ?

En premier lieu, l’on pourra évoquer le fait que cette solution permet aux adeptes de la cigarette électronique de concevoir un e-liquide personnalisé qui dispose notamment de :

  • la saveur,
  • l’intensité aromatique,
  • la teneur en nicotine qui leur convient.

La saveur

Lorsqu’ils décident de fabriquer leur e-liquide, les vapoteurs ont la possibilité de créer une saveur qui correspond le plus possible à leurs exigences en mélangeant divers arômes. Pour pouvoir par exemple obtenir un e-liquide doté de la saveur menthe fraiche avec une touche légère de fruits rouges, il suffira à l’utilisateur de l’e-cigarette de doser en conséquence son mélange. Pour ce faire, il pourra opter pour 20 % d’arôme de fruits rouges et 80 % d’arôme de menthe glaciale.

L’intensité aromatique

Pendant que certains utilisateurs ont une préférence pour un puissant rendu aromatique, d’autres optent plutôt pour une légère puissance aromatique. Pour obtenir un puissant rendu des saveurs, il suffira au vapoteur de rajouter à son mélange une plus grande quantité d’arômes. Il est toutefois recommandé de ne pas excéder la limite de 20 % dans le mélange final si l’on veut obtenir un excellent résultat.

Le taux de nicotine

Grâce à un dosage très précis, le vapoteur qui crée son e-liquide pourra aisément obtenir le taux de nicotine qui lui convient. Il faut néanmoins garder en tête que sans nicotine, ce liquide aura un très léger hit. C’est donc la solution idéale pour les fumeurs qui désirent réduire au maximum leur taux de consommation de nicotine.

Il faut par ailleurs préciser que le fait de concevoir soi-même son e-liquide permet de faire des économies. En fonction du taux de nicotine et des ingrédients utilisés, un flacon de 10 ml revient en effet à environ 1 euro. Un liquide acheté en boutique coute par contre au moins 5, 90 euros. Il est donc cinq fois plus économique de fabriquer son e-liquide que de l’acheter.

 

Les ingrédients et le matériel nécessaires

Avant de se lancer dans la fabrication de ce liquide, il importe d’abord d’avoir une idée précise sur ses différents composants. Au nombre des ingrédients qui entrent dans sa composition, on pourra citer :

  • la base sans nicotine ;
  • les boosters de nicotine qui permettront d’avoir le taux de nicotine adéquat ;
  • les arômes concentrés qui donneront la saveur souhaitée ;
  • les additifs pour offrir au besoin une note particulière à la création. Il peut par exemple être question de sucré ou de fraicheur.

Une fois que vous avez à votre disposition tous les ingrédients, vous devez ensuite vous procurer le matériel ci-après :

  • une seringue de 10 ml ;
  • un flacon vide PE d’une contenance de 50 ml ;
  • un embout de seringue numéro 3.

Il est bien évidemment possible de procéder à la préparation de différentes quantités de ce liquide (100 ml, 30 ml ou 10 ml). En fonction de la quantité que vous comptez réaliser, il vous revient donc de vous équiper avec des flacons en verre ou des seringues de 5 ou 1 ml. Les pourcentages resteront toutefois les mêmes.

 

Démarche à suivre pour fabriquer son e-liquide

Pour la fabrication proprement dite de ce liquide, il est primordial de suivre les étapes ci-dessous :

  • Choix de la base ;
  • Détermination du nombre de boosters à ajouter ;
  • Choix des arômes ;
  • Choix des additifs ;
  • Réalisation du mélange ;

Le choix de la base

La base du e-liquide est constituée de deux éléments principaux à savoir la glycérine végétale (VG) et le propylène de glycol (PG). Suivant vos envies, vous pouvez opter pour des bases avec différents taux de PG/VG et en différents volumes. Le choix du volume dépend en général du prix. En effet, si vous prenez une importante quantité, cela vous reviendra moins cher et votre liquide sera quant à lui dispendieux. En général, il est préférable d’opter pour 500 ml ou 125 ml ou des bases de 1 litre. Si vous tentez l’expérience pour la première fois, commencez par 125 ml.

Ainsi, si vous parvenez à créer un liquide qui vous convient, vous aurez beaucoup plus d’assurance pour les prochaines fois et vous pourrez alors fabriquer sans difficulté une quantité plus importante. En ce qui concerne le taux de PG, il est conseillé d’en mettre une quantité importante dans votre base si vous voulez que l’arôme ressorte bien et que le hit soit également puissant. La vapeur produite ne sera toutefois pas intense. Pour une vapeur intense, il faudra insérer dans votre préparation un fort taux de VG. Ceci implique alors de réduire le taux de PG, ce qui fera que le taux de nicotine et d’arôme sera moindre. En fonction de vos envies, il vous revient donc d’effectuer les dosages nécessaires.

La détermination du nombre de boosters à ajouter

Depuis que la directive sur les produits du tabac a été publiée, il est formellement interdit de commercialiser des liquides pour e-cigarettes qui contiennent de la nicotine dans des flacons de plus de 10 ml. Une base étant considérée comme un flacon de e-liquide, il n’est alors pas possible de proposer des modèles de plus de 10 ml contenant de la nicotine. C’est la raison pour laquelle les boosters ont été conçus. Le taux maximum de nicotine autorisé dans du e-liquide étant par ailleurs de 20 mg/ml, les boosters disponibles dans le commerce contiennent alors 20 mg/ml de nicotine.

Le choix des arômes

Hormis le fait qu’il permet d’effectuer de réelles économies, la force incontestable du DIY demeure le vaste choix qu’il propose en matière de saveurs.

En effet, pendant que certains fabricants proposent aux vapoteurs la version « arôme concentré » du e-liquide qu’ils commercialisent, d’autres proposent par contre des saveurs originales et inédites comme celui du pain grillé par exemple. En ce qui concerne le choix des arômes, il vous suffira donc de sélectionner ceux qui vous plaisent le plus. Pour le volume, il est conseillé d’insérer dans le volume total de la base, entre 10 et 20 % d’arômes. Il n’y a pas de règle en réalité et il s’agit plutôt d’une question de préférence et de goût. Ainsi, si le vapoteur souhaite que ce liquide ait un arôme puissant, il lui suffira d’en mettre une grande quantité dans la base, qu’elle contienne ou non de la nicotine. Une fois que le liquide est prêt, vous pourrez également le rééquilibrer à votre convenance en le diluant si l’arôme parait trop puissant ou en rajoutant de l’arôme s’il parait beaucoup trop fade.

Le choix des additifs

Cette étape n’est pas obligatoire, mais si vous le souhaitez, vous pouvez ajouter des additifs à votre préparation. Dans la mesure où ils sont très puissants, il est conseillé d’utiliser avec parcimonie les additifs. Pour le volume total, il faudra notamment compter entre 1 et 3 % de cet ingrédient. Les additifs sont en réalité destinés aux adeptes de cuisine fine et ils permettent d’offrir au liquide une note particulière (fumée, fraiche, acide ou sucrée).

La réalisation du mélange

En elle-même, la préparation du e-liquide n’a rien de compliqué. Une fois que vous avez déterminé les proportions des différents composants, il suffira de verser chacun d’eux dans l’ordre qui vous semble le plus adapté. Cela fait, vous devez ensuite secouer la préparation afin de permettre à tous les ingrédients de bien se mélanger. Avant de déguster ce liquide, il est préférable de le laisser reposer pendant un moment. En général, le e-liquide est rapidement prêt à être vapoté. Environ deux heures après sa fabrication vous pourrez donc l’utiliser, car il aura déjà son goût définitif. Certains arômes requièrent toutefois un temps de maturation pour se développer entièrement et ainsi donner leur saveur. Pour qu’un arôme-tabac puisse par exemple donner toute sa saveur, il faut compter environ 15 jours de maturation. Durant cette période de maturation, il est alors recommandé de conserver les flacons qui contiennent le liquide à une température ambiante et à l’abri de la lumière.

La dégustation

La dégustation est bien évidemment le meilleur moment de la préparation. Dans le cas où le liquide que vous avez préparé vous semble trop fade, n’hésitez pas à rééquilibrer son goût en le diluant ou rajoutant de l’arôme selon le cas.

 

Les précautions d’usage

Décider de réaliser soi-même son e-liquide implique la manipulation de liquides dangereux, notamment la nicotine. Il est donc primordial de faire preuve de délicatesse et de prudence en évitant tout contact des produits avec les yeux et la peau. Il est pour cela recommandé de porter des lunettes de protection et des gants durant la préparation du e-liquide. Les flacons qui contiennent le liquide devront quant à eux être stockés dans un lieu inaccessible aux enfants.

Il est également conseillé de ne pas utiliser des arômes culinaires durant la fabrication de ce liquide. À la différence des arômes faits pour le DIY, ils contiennent en effet des substances très nocives en inhalation comme le paraben ou le diacétyle par exemple. Pour créer votre propre e liquide, il faudra donc préférer les arômes concentrés naturels conçus à cet effet.

Pour vous en procurer, il suffira par ailleurs de faire un tour dans les boutiques spécialisées ou alors de se rendre sur un site marchand qui commercialise ce type de produits. Dans tous les cas, ne privilégiez que les produits dédiés aux cigarettes électroniques durant la fabrication de votre e-liquide. Évitez en outre d’utiliser des colorants, car lorsqu’ils sont chauffés, ils s’avèrent être très toxiques. En ce qui concerne les bases, optez pour de la glycérine ou du propylène glycol de qualité pharmaceutique.

Stéphane

Stéphane

Journaliste indépendant, n'hésitez pas à me contacter pour la rédaction de vos articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top